Archive for the ‘Internet’ category

Tech Connection Party #5 | Monday, March 19th at L’Atelier – BNP Paribas & PRIME

February 9, 2007

Time: 6:30 pm – 10 pm
Date: March 19th, 2007
Place: L’Atelier – BNP Paribas & PRIME
2325 Third Street #231 (Second Floor)
San Francisco, CA 94107

 

RSVP HERE

It’s time for the 5th Tech Connection event. This event is designed for entrepreneurs of the tech community to regularly meet and network with their peers. Press, business angels and VCs are welcome.

Startup companies start presenting at 7:30pm. The presentations are a compact one minute and are followed by a “speed geeking” demo format. The speakers and their teams are available to speak with one-on-one before and after the presentations and demos.

7 entrepreneurs will demo their startup:

  • Mobissimo, Béatrice Tarka, CEO & Founder
  • Djingle, Régis Cazanave, CEO & Founder
  • Yoono, Pascal Josselin, CEO & Founder
  • Criteo, Jean-Baptiste Rudelle, CEO & Founder
  • Grandcentral, Vincent Paquet, COO & Founder
  • Protomobl, Eduardo Sciammarella, CEO & Founder
  • Qipit, Benoit Bergeret, CEO & Founder

All of this will take place in San Francisco at L’Atelier-BNP Paribas and PRIME and is brought to you by the Embassy of France Economic Department and the French American Chamber of Commerce.

Food and Beverages will be available.

 

RSVP HERE

Advertisements

SprintNextel trumps other expansion efforts with WiMax announcement

August 8, 2006

Companies have made announcements to expand and/or improve their networks over the past week in a big way. First, Verizon told us that they were going to expand their fiber to the home (FTTH) offering further into North Texas including another 57,000 possible subscribers.

To help cable companies compete with FTTH offerings CableLabs announced yesterday that it had finally released DOCSIS 3.0, a technical scheme that will allow cable operators to get speeds up to 160mbps downstream and 120 mbps upstream!

Finally in mobile news Sprint Nextel announced this morning that they would begin working on a 4g network using WiMax – spending up to $3 billion over the next two years. Their aim is to capture the exploding mobile services market that is developing as people look to their phones to do more and more.

Mashup Camp 2 – Et le gagnant est … Weatherbonk!

July 31, 2006

Dans le contexte d’un renouveau des services Internet porté par l’avènement d’une nouvelle génération du Web qualifiée de 2.0, apparait un nouveau concept de services innovants : « Le Mashup »

Cette nouvelle famille de sites Web, pur produit de la génération 2.0 se caractérise par sa nature hybride. En effet, il ne s’agit plus ici de construire de toute pièce un site mais cette fois d’agréger/mixer (masher) les contenus et fonctionnalités d’autres sites déjà existants. Cette nouvelle façon de développer, rendue possible grâce à la mise à disposition par les éditeurs de site de leurs APIs, donne naissance à un véritable phénomène de mode. Ainsi, une grande communauté de développeurs passionnés et d’explorateurs des usages Internet donnent aujourd’hui libre court à leur créativité pour imaginer de nouveaux concepts de services.

Ce phénomène, qui semble prendre toute son ampleur depuis quelques mois  d’après le site programmableweb.com, près de trois (2.73) nouveaux mashups chaque jour  méritait son propre événement : Le Mashup Camp. Les 12 et 13 juillet derniers se déroulait alors le deuxième opus de cette conférence d’un nouveau genre, le Mashup Camp 2 à Sunnyvale au sein du Computer History Museum.

Cet événement, qui se revendique être une « non-conférence » se distingue par son format particulièrement étonnant. En effet, lors de ce « Camp » le programme des sessions organisées est intégralement construit par les participants qui proposent leurs thèmes et leurs formats (discussion ou présentation). Ce concept de « Camp » dont la devise pourrait être « no spectator, only participant » semble aujourd’hui se développer à travers le monde. Ainsi, organisé selon le même modèle, le BarCamp réunissait le 10 juin dernier à Paris prés de 80 développeurs, VCs, consultants et amateur passionnés.

Au cœur du Mashup Camp 2, entre des discussions portant sur des thèmes aussi variés que « API Pricing Models » et « Web 2.0/AJAX Development Patterns », le Speed Geeking fil rouge de l’événement, consistait à faire s’affronter une vingtaine de développeurs présentant leurs mashups. Le vainqueur, Weatherbonk.com, couple les contenus de Google Maps aux informations météorologiques et routières d’une quinzaine d’autres sources. Ce site, simple d’utilisation, se révèle particulièrement utile dans la région de San Francisco grâce à une carte permettant de voir arriver en temps réel le fog (brouillard si fréquent dans la Baie) sur la ville.

Bravo Weatherbonk.com

Yahoo! inaugure les nouvelles tendances de la recherche Web

July 27, 2006

La nouvelle interface américaine de Yahoo! rassemble les nouvelles caractéristiques du Web 2.0 : possibilité de recherche classique et simple (boite de dialogue, liste des catégories) mais également des informations personnelles. L’utilisateur peut visualiser ses mails, la météo, les informations dans un ensemble de cadre dynamique et très facile à prendre en main. Comme le précise Techcrunch, cette nouvelle version de la page d’accueil de Yahoo! va permettre à des millions d’utilisateurs de découvrir les possibilités offertes par les nouvelles technologies du Web 2.0 : Ajax, DHTML, Java Script. Yahoo! tend ainsi à créer une page personnelle d’accueil comme le fait la start up française Netvibes, sans pour l’instant les possibilités de personnalisation avancée offert par Netvibes.

En parallèle à cette nouvelle page d’accueil, Yahoo! a lancé une nouvelle version de son site d’agrégation des liens, précédemment nommé MyWeb 2.0, comme l’annonce Techcrunch. Outre un design plus agréable et un nouveau nom, Yahoo My Web, le site offre également de nombreuses nouvelles possibilités de gestions des liens suite au rachat de Del.ico.us en Décembre 2005. Les principales caractéristiques sont la recherche par tags largement mise en avant, la possibilité d’exporter ses favoris ou d’y avoir accès sans login.

Présentées lors du dernier Mashup Camp, les nouvelles fonctionnalités offertes par l’API Yahoo! aux développeurs annoncent une orientation de la recherche Internet : l’intégration d’une boite de recherche dans des sites Webs externes, des blogs notamment, selon la technique du mashup, comme sur le blog Mindsack. Les résultats sont instantanées à la saisie ; un survol du lien fourni par cette recherche donne un résumé concis du site, il est possible d’intégrer en un clic le site à ses favoris dans le service Yahoo! My Web et enfin de restreindre la recherche aux sites de son choix par un simple Shift + clique.

Cette technologie, qui fait appel au format de données adoptées en 2005 par Yahoo!, json, pour laquelle Google ne propose pas d’équivalent, apporte une nouvelle façon d’appréhender la recherche sur le Web (une recherche instantanée, ciblée et sauvegardable). Avec la multiplication des mashups, ce type d’utilisation fera très probablement son apparition de manière massive et permettra à Yahoo! de se distinguer par rapport à Google.

Quelle solution pour la distribution de vidéos sur le Web ?

July 26, 2006

Avec l’affirmation du Web comme moyen de diffusion et avec l’augmentation des capacités de transfert, les producteurs de contenu vidéo (Disney, Warner, Fox…) cherchent à faire de leur site Internet une vitrine pour leurs vidéos. Jusqu’à présent la principale solution utilisée est Akamaï. Tout le contenu est diffusé à partir d’un serveur central, ce qui est non seulement coûteux en bande passante pour les ISP mais s’oppose à une distribution en masse simultanée à plus de 500 000 utilisateurs.

Comme l’a indiqué le NY Times, la société Bit Torrent reprend le célèbre protocole de P2P pour proposer un service de distribution vidéo, et a même déjà signé des contrats pour diffuser le contenu vidéo de Warner. Si l’efficacité du protocole a déjà fait ses preuves, sa commercialisation doit faire face à deux problèmes : sa réputation de protocole utilisé principalement pour du contenu illégal, et la nécessité de posséder l’accord des particuliers pour diffuser les fichiers.

SiliconBeat fait mention de ces nouvelles solutions, avec notamment Itiva : la société reprend le concept du protocole Bit Torrent, à savoir découper les fichiers en morceaux plus petits (les quantas pour Itiva), mais utilise un système de diffusion différent : ces quantas sont mis en cache, selon leur popularité, dans les serveurs proxy des ISP et ensuite redistribués aux utilisateurs finaux directement depuis ces serveurs, avec un gain important en bande passante et une qualité excellente. Les deux techniques nécessitent l’installation d’un client. Itiva permet la diffusion en streaming, comme elle l’a réalisé pour le nouveau film de Disney Over The Hedge, ce qui peut s’appliquer à la diffusion d’un contenu live. Si le protocole P2P de Bit Torrent ne permet pas le streaming, RawFlow, société basée à Cambridge, a développé un système P2P particulièrement adapté au streaming et à la diffusion live : des serveurs servent d’intermédiaire entre les utilisateurs finaux et le diffuseur de contenu, et serviront les peers lorsque ceux-ci auront fait une demande pour un flux à partir du client installé. Ce flux sera également servi chez un peer donné par les autres peers, selon le principe classique de P2P.

D’autres acteurs se placent sur le marché avec un positionnement différent. Kontiki a développé une solution de diffusion de contenu vidéo P2P destiné aux professionnels (vidéoconférences etc.). RedSwoosh, mentionnée par TechCrunch, a orienté son produit vers tous les particuliers qui veulent éditer du contenu vidéo, gratuitement car le modèle économique repose sur les publicités. Enfin Cache Logic, remarquée par Silicon Beat, est une société anglaise qui proposait initialement une solution technique aux ISP pour leur permettre de mieux gérer leur réseau P2P, et vient de se lancer sur marché de la diffusion de contenu vidéo.

Quelle que soit la solution utilisée, les choix technologiques des ISP seront déterminants quant aux succès de ces start ups.