Logiciels de prise de note : la bataille fait rage

Plusieurs start ups lancent des produits qui permettent de prendre des notes sur les pages que l’on visite et de sauvegarder ces notes afin de les restituer pour les visualiser et y avoir accès ultérieurement. Le logiciel Evernote, qui vient de lever 6 millions de dollars par des fonds privés (source : Silicon Beat) permet de copier de manière extrêmement simple un contenu intéressant repéré sur un site Web, et de la classer sous forme de notes par catégorie depuis le logiciel. La solution présente plusieurs caractéristiques intéressantes : possibilité de prendre des notes depuis certains logiciels et pas seulement des navigateurs, de sauvegarder des pages entières ou même des photos. Dans les points négatifs, la gestion des catégories ne se fait pas depuis le navigateur ce qui oblige à revenir dans le logiciel pour assigner une catégorie (en tout cas pour la version gratuite).

Techcrunch évoque un autre logiciel de ce type, Diigo. Cette start up propose une toolbar IE ou Firefox qui regroupe toutes les fonctions de prise de note. Elle permet de faire ressortir des extraits de page Web de la même manière que par Evernote avec en plus la possibilité de faire des annotations sur ces notes. La toolbar permet également de gérer ses marque-pages. Et la principale caractéristique de ce plugin est la facilité avec laquelle il est possible d’effectuer des recherches à partir des notes prises : recherche sur le site que l’on visite, recherche par les moteurs généralistes, recherche sur un média précis, recherche dans un de ses systèmes de marque-pages etc. Enfin le site de Diigo donne accès à toutes ses informations et il est possible de les partager. Diigo propose une solution complète et très performante, qui offre toutes les possibilités souhaitables, mais la toolbar est assez difficile à prendre en main.

De nombreuses autres start ups sont sur le créneau, comme la solution de Google, Google Note Book, certes très efficace mais relativement simple et sans options avancées. On peut citer la start up ActiveWeave créée par l’entrepreneur français Jean Sini, installé dans la vallée et qui va lancer un service de prise de note agrémenté de possibilités avancées de partage très prochainement.

Advertisements
Explore posts in the same categories: Software 2.0

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: