Quelle solution pour la distribution de vidéos sur le Web ?

Avec l’affirmation du Web comme moyen de diffusion et avec l’augmentation des capacités de transfert, les producteurs de contenu vidéo (Disney, Warner, Fox…) cherchent à faire de leur site Internet une vitrine pour leurs vidéos. Jusqu’à présent la principale solution utilisée est Akamaï. Tout le contenu est diffusé à partir d’un serveur central, ce qui est non seulement coûteux en bande passante pour les ISP mais s’oppose à une distribution en masse simultanée à plus de 500 000 utilisateurs.

Comme l’a indiqué le NY Times, la société Bit Torrent reprend le célèbre protocole de P2P pour proposer un service de distribution vidéo, et a même déjà signé des contrats pour diffuser le contenu vidéo de Warner. Si l’efficacité du protocole a déjà fait ses preuves, sa commercialisation doit faire face à deux problèmes : sa réputation de protocole utilisé principalement pour du contenu illégal, et la nécessité de posséder l’accord des particuliers pour diffuser les fichiers.

SiliconBeat fait mention de ces nouvelles solutions, avec notamment Itiva : la société reprend le concept du protocole Bit Torrent, à savoir découper les fichiers en morceaux plus petits (les quantas pour Itiva), mais utilise un système de diffusion différent : ces quantas sont mis en cache, selon leur popularité, dans les serveurs proxy des ISP et ensuite redistribués aux utilisateurs finaux directement depuis ces serveurs, avec un gain important en bande passante et une qualité excellente. Les deux techniques nécessitent l’installation d’un client. Itiva permet la diffusion en streaming, comme elle l’a réalisé pour le nouveau film de Disney Over The Hedge, ce qui peut s’appliquer à la diffusion d’un contenu live. Si le protocole P2P de Bit Torrent ne permet pas le streaming, RawFlow, société basée à Cambridge, a développé un système P2P particulièrement adapté au streaming et à la diffusion live : des serveurs servent d’intermédiaire entre les utilisateurs finaux et le diffuseur de contenu, et serviront les peers lorsque ceux-ci auront fait une demande pour un flux à partir du client installé. Ce flux sera également servi chez un peer donné par les autres peers, selon le principe classique de P2P.

D’autres acteurs se placent sur le marché avec un positionnement différent. Kontiki a développé une solution de diffusion de contenu vidéo P2P destiné aux professionnels (vidéoconférences etc.). RedSwoosh, mentionnée par TechCrunch, a orienté son produit vers tous les particuliers qui veulent éditer du contenu vidéo, gratuitement car le modèle économique repose sur les publicités. Enfin Cache Logic, remarquée par Silicon Beat, est une société anglaise qui proposait initialement une solution technique aux ISP pour leur permettre de mieux gérer leur réseau P2P, et vient de se lancer sur marché de la diffusion de contenu vidéo.

Quelle que soit la solution utilisée, les choix technologiques des ISP seront déterminants quant aux succès de ces start ups.

Advertisements
Explore posts in the same categories: Internet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: